TOP : Trouble Oppositionnel avec Provocation

Par Fabrice PASTOR, Neuropsychologue, IRLES.
www.irles-aquitaine.fr
Article sous licence Creative Commons (BY NC ND)
(vous devez indiquer la source et le nom de l'auteur pour toute reproduction, même partielle).
 

Définition

Ce trouble a été pour la première fois introduit dans le manuel du DSM-4 en 1994. Introduit dans DSM-4 en 1994. Dans le nouveau DSM-5, ce trouble peut théoriquement être observé dès la maternelle.
Il est important de ne pas confondre le Trouble Oppositionnel avec Provocation (TOP) de la simple opposition qui est une phase normale de la petite enfance. En effet, jusqu’à 2-3 ans, l’enfant s’impose pour s’affirmer. Cette opposition s’estompe peu à peu quand le parent laisse son enfant faire des choses qu’il ne faisait pas avant et développe ainsi son autonomie.
Aussi, après 4 ans, si cette opposition perdure, il est nécessaire d’intervenir plus fermement.

Symptômes

Aux alentours de 6-8 ans, les parents (et les enseignants) constatent que l’enfant se met régulièrement en colère, il ne supporte aucune frustration et conteste l’autorité qu’il peut argumenter. Il va activement s’opposer aux demandes et en règle générale, il refuse de se plier aux consignes (ainsi qu’aux punitions). Vis-à-vis d’autrui, il va embêter les autres de manière délibérée et faire porter sans difficulté la responsabilité de ses erreurs sur les autres.
Susceptible, il va facilement s’irriter. Il peut se montrer parfois méchant, grossier.
Observer ces comportements est fréquent chez la majorité des enfants, défier l’autorité est une manière de s’affirmer et de s’individualiser. Par contre, quand cette défiance devient quotidienne, quand la répétition et l’envahissement de ces attitudes devient démesurée dans plusieurs situations, il est temps d’agir.

Intervention et traitement

Il est important de diagnostiquer et de prendre en charge le Trouble Oppositionnel avec Provocation (TOP) de manière précoce car cela peut parfois déboucher sur un trouble plus handicapant appelé "trouble des conduites". La personne qui présente ce trouble peut alors devenir délinquante, être violente et menaçante (brutalisation de personnes, dommages matériels…).
Après un bilan d’évaluation complet et si le Trouble Oppositionnel avec Provocation est soulevé, une consultation en pédopsychiatrie sera préconisée. Une prise en charge psychothérapeutique sera alors mise en place avec, parfois, dans ateliers d’habiletés sociales.

Mots clés/Keywords : Trouble Oppositionnel avec Provocation, TOP, T.O.P, Trouble de la provocation, TDAH, Trouble des conduites, agressivité, impulsivité, enfant agressif impulsif, manque d'autorité.

Article publié le 07/08/2018.