Dyspraxie

En 2009, le Ministère de l'Education Nationale a recensé 180 000 élèves comme handicapés. Au même moment, 840 000 élèves seraient dyspraxiques...
Il y a donc du travail à accomplir en matière de dépistage. Faute de diagnostic adéquat, la majorité des enfants scolarisés ayant besoin d'une prise en charge adaptée sont laissés pour compte. Pour ces enfants, l’échec scolaire est inévitable.


La dyspraxie est un dysfonctionnement neuropsychologique non verbal qui toucherait environ 6% des enfants de 3 à 5 ans. L’exécution motrice d’un geste intentionnel est perturbée alors qu’il n’y a pas de retard mental, un QI normal, pas de handicap moteur visuel ou auditif, de trouble du développement psychoaffectif ni aucune atteinte lésionnelle sur le plan neurologique. A l'heure actuelle, on connait mal les causes de la dyspraxie.

Les gestes de la vie quotidienne sont, pour la plupart des gens, réalisés sans problèmes. Pourtant, effectuer un  geste intentionnel est quelque chose de complexe, et qui va au préalable demander l’élaboration d’un plan. En effet lors de la réalisation de ce geste, l’individu va se baser sur des informations internes kinesthésiques (le déplacement), proprioceptives (la position des membres dans l’espace) et vestibulaires (la posture). Il va aussi avoir besoin de se baser sur des informations externes visuelles, tactiles et auditives.

Certains enfants vont être en difficulté, voir en incapacité de coordonner leurs gestes, c'est-à-dire de les planifier en séquence. Ils devront fournir beaucoup d’efforts pour y parvenir et malgré cela, leur geste va se révéler peu harmonieux. Ces enfants souffrent peut être de dyspraxie développementale…



La dyspraxie constitue donc un véritable handicap, dont la gravité est quasi-nulle en terme de santé, mais dont le pronostic scolaire et social est d'autant plus redoutable qu'il s'agit d'un handicap "invisible", méconnu ou interprété à tort en terme de pathologie psycho-affective ou socioculturelle.
Il convient d'en faire le diagnostic au plus tôt, c'est-à-dire en moyenne ou grande section de maternelle.

Dépister la dyspraxie ?

Le dépistage, le diagnostic, puis la prise en charge de ces enfants sont des objectifs importants, facilement accessibles dans de nombreux cas, et finalement très gratifiants. Les aides et ajustements scolaires sont très efficaces chez ces enfants intelligents et motivés, améliorant notablement leur vie.

Pour en savoir plus : La Dyspraxie : caractéristiques et profil de l'enfant dyspraxique.