Dysphasie

Par Fabrice PASTOR, Neuropsychologue, IRLES.
Article sous licence Creative Commons (BY NC ND) (vous devez indiquer la source et le nom de l'auteur pour toute reproduction, même partielle).

Elle peut toucher l’expression (dysphasie expressive), la compréhension (dysphasie de réception) ou les deux à la fois (dysphasie mixte). Ce trouble a des répercussions importantes la communication de l’enfant, puisqu’il s’agit d’un trouble structurel de l’apprentissage du langage, d’une anomalie du développement du langage.

Il existe plusieurs signes qui peuvent être révélateurs d’une dysphasie :
– Durant la première année, l’enfant est souvent mutique, silencieux, il n’échange pas avec son entourage (pointer du doigt p. ex.).
– Vers 1 an et demi, il ne dit pas de mots comme par exemple “papa” ou “maman”.
– A 2 ans, il ne dit pas de phrases de 2 à 4 mois.
– A 3 ans, souvent seuls ses proches comprennent son langage qui reste inintelligible pour autrui.
Dans tous les cas, une évaluation paramédicale (orthophoniste, bilan neuropsychologique) reste indispensable pour préciser ces difficultés.

INSTITUT IRLES AQUITAINE
9 rue Sainte Elisabeth, 33200 Bordeaux

 

RAPPEL : Ce site a pour objet de fournir des informations sur le fonctionnement de l’IRLES ainsi que sur les différents syndromes cognitifs et affectifs en relation avec les troubles des apprentissages.  Les informations fournies sur ce site sont destinées à améliorer et non à remplacer la relation existant entre le patient (ou visiteur du site) et son médecin.