Troubles DYS et Documentation

Les Troubles DYS :
Définition

Selon le site de l’INSERM :

Les troubles DYS des enfants, sont des troubles qui peuvent se prendre en charge, bien qu'ils soient durables et sévères.

Il est nécessaire de différencier les enfants en difficultés scolaires (qui représentent 15% à 20% des élèves) de ceux présentant un trouble spécifique des apprentissages (un trouble DYS par exemple) et qui sont estimés de 5% à 7% des élèves, soit 1 à 2 enfant par classe en moyenne.

Selon le rapport de l’Institut Montaigne (avril 2010) :

4 écoliers sur 10 sortent du CM2 avec de graves lacunes.
– Ce rapport nous indique que “l’aide aux élèves en difficulté prend la forme d’un enchevêtrement complexe de dispositifs mal coordonnés entre eux et coûteux”.
– Sur les 800 000 enfants de chaque classe d’âge, 20% quittent l’école sans formation scolaire.
– 150 000 enfants quittent le système éducatif sans qualification, soit 1,5 million en 10 ans1.
– Sur les 6 643 592 écoliers recensés en 2009, 40 % ne possèdent pas les acquis sensés être maîtrisés à la fin de l’école primaire2.

  • Un trouble DYS, c'est quoi ?

     La définition d’un trouble Dys s’établit sur plusieurs points :

  • Un trouble du développement : en d’autres termes, il n’est pas causé par un trouble de type traumatisme crânien, accident vasculaire neurologique, encéphalopathie, cancer, etc.
  • Un trouble cognitif : soit un trouble d’un domaine cognitif en particulier (de connaissance, d’apprentissage).
  • Un trouble spécifique : ce qui est un élément important. Un trouble dys est donc un trouble spécifique, ce n’est donc pas un trouble global (comme une déficience intellectuelle), mais il peut être multiple (un multi-dys).
  • Un trouble sévère : c’est-à-dire que l’enfant présente un décalage par rapport à la “norme” attendue pour son âge ou pour sa classe.
  • Un trouble durable : on ne “guérit” pas d’un trouble dys, au mieux on le “compense”.
  • Diagnostic d'un trouble DYS

     Un diagnostic de Trouble Dys est issu d’une observation et conjointe et pluridisciplinaire des milieux médicaux et paramédicaux. Ainsi, selon la problématique, l’enfant pourra rencontrer des professionnels tels que des psychologues, neuropsychologues, orthophonistes, psychomotriciens, ergothérapeutes, orthoptistes, pédopsychiatres, neuropédiatres…

     Il est nécessaire de prime-abord de s’assurer que l’enfant ne souffre pas d’une atteinte visuelle (un bilan ophtalmologique est indispensable), auditive (il faut toujours réaliser un bilan O.R.L.) ou neurologique (une consultation neuro-pédiatrique pourra être indiquée).

     Par la suite, une évaluation globale avec un test de QI notamment, permettra de s’assurer qu’il n’existe pas de déficience intellectuelle. Cette évaluation pourra ensuite déboucher sur des préconisations de bilans complémentaires afin de préciser un trouble Dys et de mesurer les forces et faiblesses de l’enfant.

     Il faudra en outre, s’assurer qu’il n’existe pas de carence éducative ou un éventuel trouble psychologique ou psychiatrique qui serait la cause d’une symptomatologie de trouble Dys.

     Au final, ce sera en règle générale un médecin (souvent pédopsychiatre ou neuropédiatre) qui pourra éventuellement poser les diagnostics à l’aide des bilans effectués par les différents spécialistes rencontrés.

     Suite au diagnostic, des proses en charge spécifiques et ciblées devront être proposées. Elles sont spécifiques à chaque enfant, car chaque “Dys” est unique.

INSTITUT IRLES AQUITAINE
Les Erables, 9 rue Sainte Elisabeth, 33200 Bordeaux

RAPPEL : Ce site a pour objet de fournir des informations sur le fonctionnement de l’IRLES ainsi que sur les différents syndromes cognitifs et affectifs en relation avec les troubles des apprentissages.  Les informations fournies sur ce site sont destinées à améliorer et non à remplacer la relation existant entre le patient (ou visiteur du site) et son médecin.